Maurice Biraud (1922 – 1982)

Animateur radio,
Humoriste,
acteur

« Cherche planton ». C’est ainsi que Maurice Biraud, qui voulait travailler, fait ses premiers pas à la Radio, peu avant la seconde guerre mondiale.

Il est commissionnaire puis magasinier à la discothèque de la RTF, rue de Grenelle à Paris, avant d’être repéré par Francis Claude à qui il manquait une voix pour le feuilleton radiophonique du jour.
De retour de plusieurs années de guerre passées comme ouvrier agricole dans le sud-ouest de la France, il jouera pour Francis Blanche le double rôle du commissaire Socrate et de Maurice de la Grammaire dans son inoubliable Malheur aux barbus.
Quelques années plus tard, sur Europe n°1, il reprendra le rôle du commissaire Socrate dans le célèbre Signé Furax écrit par Francis Blanche et Pierre Dac.
Il obtient quelques rôles au théâtre grâce à Francis Claude (Les vertiges de M. Flûte) ou Francis Blanche (la revue Sans Issue au Théâtre des trois Baudets) et André Gillois (Frère Jacques). Ces deux Francis seront plus tard les témoins de son mariage avec Françoise Soulié.
Dès les années 1950, il est présent le matin sur les ondes d’Europe 1, dans l’émission Monsieur Flûte de Francis Claude, puis dans Café de l’Europe où il joue un personnage de Français moyen un peu anarchiste, un peu de gauche, un peu de droite, qui lui vaut une grande popularité.
En 1957, il rencontre une jeune comédienne, Françoise Soulié avec qui il partage un rôle dans la pièce de Claude Magnier, Monsieur Masure. Elle lui fait découvrir Collonges qu’il adoptera sans conditions et qui deviendra sa réserve secrète. Ils se marient le 29 décembre 1958. Françoise est la petite fille de Gabriel Soulié l’un des fondateurs de l’association des amis de Collonges. Elle fut présidente de notre association et fondatrice des Théâtrales de Collonges.
Dans les années 1960, il anime la tranche « 9h – 12h » en compagnie de Micheline Francey puis d’Anne Perez et de Monsieur Brandu (Jean-Marie Lamblat).
En 1962, il reçoit à Barcelone le Prix Ondas du « meilleur meneur de jeu » du monde. Au total, il reste dix ans à Europe 1.
Parallèlement, un autre copain lui fait gouter au cinéma. Michel Audiard déjà conquis par sa voix, le fait tourner en 1952 dans Quai des blondes avec Dario Moreno et Robert Hossein. Il jouera notamment dans Un taxi pour Tobrouk (1960), Le cave se rebiffe (1961), où il interprète le « Cave », un imbécile, Mélodie en sous-sol (1963), La métamorphose des cloportes (1964), La grande sauterelle (1966) ou encore Le train en 1973. Il est le partenaire de Lino Ventura, Charles Aznavour, Hardy Krüger, Jean Gabin, Bernard Blier, Françoise Rosay, Alain Delon, Jean Carmet, Mireille Darc, Louis de Funes, Jean-Louis Trintignant, Romy Schneider… pour n’en citer que quelques uns.
En 1964, il est sacré meilleur acteur au festival de San Sébastian dans le rôle principal de Les aventures de Salavin, film de Pierre Granier-Deferre. Plus de 70 films sont à son actif. A la télévision, entre 1954 jusqu’à sa disparition, Maurice Biraud participera à de nombreux téléfilms. Le dernier, diffusé en 1983, est Retour à Cherchell d’André Cayatte.
En 1966, il publie Faut l’faire, aux éditions Solar, une anthologie des aphorismes et bons mots puis en 1968, il publie un deuxième recueil d’aphorismes, Allons-y gaiement, chez Solar.
Il est souvent sollicité, comme Jean Valton, pour réaliser des disques publicitaires, participer à l’émission de télévision, Les Grands Enfants, de 1967 à 1970, au Francophonissime pour la France en 1971-1972, et aux Jeux de 20 heures, entre 1976 et 1981.
Sa longue et fructueuse carrière à la radio, au cinéma et à la télévision lui offrira une place particulière dans le cœur des Français. Maurice Biraud, dit « Bibi » deviendra très populaire.
Il est enterré au cimetière de Collonges, dans une tombe familiale conformément au souhait qu’il avait exprimé, entouré de personnes pour qui, comme pour lui, Collonges était une part essentielle de la vie.

Pour tout savoir, n’hésitez-pas à vous procurer le livre de Robert Duchâteau « Maurice Biraud – Ses deux coups de coeur pour Collonges la Rouge », fruit de conversations avec Françoise Biraud et édité au profit de notre association.
Il est disponible à la boutique de la Maison de la sirène à Collonges ou peut être commandé sur notre site :

http://www.amisdecollonges.fr/custom-slug/ouvrages/